Le jaunissement du deuil | Pluvio/Vallée

ppc060216_web.jpg

Le jaunissement du deuil

A Yalí Romagoza Sánchez.

1)    D’un gaz s’échappent les doux troncs empilés par centaines. Noir est ton dos et l’échine, la jeune tête baignée de soufre. Objets isolés, pensai-je. La tête et les troncs.

2)    Un peu de nourriture, pensais-je. De petites doses et des poussées calmantes. Au-delà, parmi les dunes hostiles, chaque pas implique la chute, chaque mouvement est un sac en partance.

3)    De toutes parts, et dans la crèche souillée, les bouches grises. Furieux mondes dépeuplés suspendus au ciel tels des organes génitaux, tombant comme les bras d’un singe. Il est un dieu oisif là-bas au loin, pensai-je. Les organes génitaux sont-ils des bras ? Continue reading